Ostéopathe Toulouse - Thomas Gronoff | Douleurs émotionnelles et ostéopathie ?
15537
single,single-post,postid-15537,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.4.1,wpb-js-composer js-comp-ver-4.12,vc_responsive

Douleurs émotionnelles et ostéopathie ?

Neck Pain - Male Anatomy Sportsman Holding Head and Neck - Cervical Vertebrae Area - isolated on white

Douleurs émotionnelles et ostéopathie ?

Beaucoup de personnes souffrent de « douleurs fantômes » c’est-à-dire de douleurs qui ne peuvent pas réellement s’expliquer, qui partent et qui reviennent, qui résistent aux traitements et qui ne sont pas visibles sur les examens d’imagerie médicale.

Cependant, aucune douleur, même si elle n’est pas tangible, ne doit être considérée comme anodine.

Je rencontre souvent des patients dans cette situation, qui viennent consulter car ils ont mal au dos depuis des années, de façon continue ou cyclique.

D’autres fois, au cours d’une séance, il m’arrive de faire prendre conscience au patient d’une douleur ou d’un inconfort avec lequel il avait appris à vivre en le mettant sur le compte de l’âge ou d’une mauvaise hygiène de vie.

Dans le cadre de mon travail de prise en charge globale, j’ai appris à apporter une solution à ces douleurs non expliquées, qui ont souvent des causes émotionnelles et/ ou psychologiques, et dont le traitement combine à la fois un soin ostéopathique, une prise de conscience par le patient, et parfois un suivi complémentaire psychologique ou par des disciplines de relaxation et de bien-être.

Par exemple, la colonne vertébrale est à elle seule une cartographie des émotions qui nous animent et un « mal de dos » au niveau de telle cervicale ou de telle dorsale a parfois une signification bien précise.

Avec le temps et l’expérience, je peux désormais affirmer qu’il ne faut pas négliger ces douleurs que l’on peut qualifier de psychosomatiques. Elles sont parfois assez gênantes pour impacter sur la qualité de vie de certaines personnes. C’est pour cela que je n’hésite pas à expliquer à mes patients ce que je ressens à l’examen et ce que je peux en déduire sur leurs émotions vivaces ou refoulées. Ce genre de séance est souvent très intense émotionnellement pour le patient et parfois la seule prise de conscience peut enclencher le processus de soulagement de la douleur voire la faire disparaître.

Pour mieux comprendre, voici une petite cartographie de la colonne vertébrale avec les cervicales (C), les dorsales (D) et les lombaires (L) et l’exemple d’une douleur typique sur la cinquième lombaire :

Vector diagram isolated on white. Spine segments: cervical, thoracic, lumbar, pelvic. Front view.

Illustration :

La cinquième lombaire (L5) est associée émotionnellement aux difficultés de communication, au fait de porter la croix d’un autre, d’avoir trop de responsabilités, trop de poids sur les épaules. La cinquième lombaire peut être considérée comme un carrefour entre le haut et le bas du corps, qui retient mécaniquement tout le poids du corps. Il est possible d’établir un lien émotionnel entre une situation qui pèse sur une personne et des conséquences physiques qui, par le biais de cette cinquième lombaire, peuvent provoquer des sciatiques. En présence d’une personne souffrant de sciatique, je vais tout d’abord rechercher les causes physiques, qui peuvent aussi être en chaîne (par exemple des troubles digestifs qui, étant non loin de L5 provoquent des tensions au niveau des membres inférieurs) mais aussi des causes émotionnelle (un état de burn out qui crée lui-même ces tensions digestives).

En conclusion : Pour moi toutes les douleurs doivent être prises en compte, je recherche toujours leurs causes pour mieux les traiter et oriente mes patients en les mettant sur la voie de la prise de conscience de leur corps.

Thomas GRONOFF Ostéopathe D.O

Pas de commentaire

Sorry, the comment form is closed at this time.